Chronique : Soumission de Houellbecq

Bonjour à tous !

Aujourd’hui une nouvelle chronique littéraire ( retrouvez la première ici). Si la première a été plutôt facile à écrire, il en a été autrement pour celle-ci.  En effet, ce livre paru le 7 janvier 2015 n’est autre que Soumission de Houellebecq.

Ce livre a fait polémique, notamment car jugé islamophobe, de plus il a été publié le jour des attentats de Charlie Hebdo, pas dans un contexte des plus simples et apaisés donc. Cependant c’est un livre qui m’a fascinée, alors j’ai décidé d’invoquer Oscar Wilde :  » Il n’existe pas de livre moral ou immoral. Les livres sont bien ou mal écrits. C’est tout. »

Livre: Soumission, Michel Houellebecq, J'ai Lu, Litterature Gen ...

Tout d’abord voici un résumé de l’histoire, allègrement copié depuis wikipédia : 

« L’histoire se déroule dans un futur proche : François, un professeur de littérature parisien spécialiste de Huysmans, sent venir la fin de sa vie sexuelle et sentimentale, avec pour seule perspective la vacuité et la solitude. L’environnement décrit au début du roman des affrontements réguliers entre jeunes identitaires cagoulés et jeunes salafistes : les médias semblent — par crainte d’un embrasement généralisé — ne pas relayer toutes les informations, le pays paraît être au bord de la guerre civile.

Les bouleversements politiques de l’élection présidentielle française de 2022 amènent au pouvoir un leader intelligent et charismatique d’un nouveau parti politique. Après qu’il fut parvenu de justesse à se hisser au second tour de l’élection présidentielle, Mohammed Ben Abbes, président de ce nouveau parti nommé « La Fraternité musulmane », réussit, grâce au soutien au second tour de tous les anciens partis politiques traditionnels face au Front national lui aussi présent au deuxième tour, à être élu.

Ce changement politique offre au narrateur une seconde vie et une seconde chance. Parmi les changements notables découlant de cette élection, la France est pacifiée, le chômage chute, des universités — dont la Sorbonne — sont privatisées et islamisées, les professeurs doivent être musulmans pour pouvoir enseigner, la polygamie est légalisée, les femmes n’ont plus le droit de travailler et doivent s’habiller d’une manière « non-désirable ». Grâce au soutien d’un ministre de Ben Abbes, le professeur semble s’être lui-même convaincu de retrouver le chemin des honneurs et un poste à l’université au prix d’une conversion à l’islam.

Plusieurs personnages politiques réels apparaissent dans le roman parmi lesquels François Hollande et Manuel Valls, respectivement président et Premier ministre jusqu’en 2022, Marine Le Pen, candidate malheureuse au second tour de l’élection présidentielle de 2022, François Bayrou qui est choisi comme Premier ministre par Mohammed Ben Abbes ou encore Jean-François Copé.

Le décadentisme est présent tout au long du roman, à travers la figure de Huysmans »

Bien maintenant que j’ai finis de pomper Wikipédia, je vais pouvoir commencer à faire réellement mon travail ( aka vous donner mon avis sur le livre.)

Bon moi même je ne sais pas trop quoi penser de l’auteur, ou du message qu’il véhicule dans son livre, je vous laisserai donc juger de tout cela vous même, ou alors faire comme Wilde et n’en avoir rien à faire. Pour ce qui est du style, Houellebecq est délicieusement ironique et incisif.

La plume de l’auteur est par ailleurs assez crue : il ne prend pas de pincettes et assène des faits ou convictions personnelles ( les siennes ou celles du héros ? probablement les deux) sans plus d’égards pour notre pudeur et notre bien-pensance.

Son personnage est aussi déprimé que déprimant, avec une vie misérable, assez caractéristique de Houellebecq. Finalement le héros tombe peut-être un peu trop dans le cliché du mec seul, sans amis, sans amour, sans rien qui le retienne dans la vie, si ce n’est sa lâcheté. Mais bon si on lit le livre au second degré, cela a le mérite d’être drôle.

Globalement l’histoire est très bien ficelée et prenante, l’écriture est très accessible, et les descriptions précises de l’environnement du héros permettent d’être facilement transporté dans l’histoire. En effet, les scènes de la vie quotidienne sont souvent décrites avec beaucoup de justesse, particulièrement au début du livre.

Un autre point très positif selon moi c’est la présence de Huysmans tout au long du livre, qui nous en apprend davantage sur cet auteur et son oeuvre et vient étoffer la culture générale des lecteurs.

Certes ce livre est polémique, avec un avis tranché et dérangeant sur beaucoup de sujets, mais ce sont ces livres-là qui poussent à réfléchir ( et parfois, souvent même, à contre sens de l’auteur), qui repoussent les limites de l’envisageable, de l’acceptable et surtout qui interrogent nos propres limites.

En quelque mots c’est un livre qui indigne ( particulièrement si vous êtes une femme ou un(e) musulman(e)), qui nous pousse à réfléchir ( et pas nécessairement dans le sens de l’auteur) et qui nous rappelle qu’après tout, comparées à celle de François, nos vies sont plutôt cool.

Avez-vous lu ce livre ? Et si oui qu’en avez vous pensé ? sinon est ce que ce livre vous tente ou pas du tout ? Vos avis m’intéressent beaucoup à la fois en ce qui concerne le livre ( comme évoqué précédemment je reste un peu sceptique à son sujet) et aussi à propos de ma chronique ( j’ai mis plus de 3 mois à l’écrire, tant ce sujet me donne du fil à retordre)

A bientôt,

Madame Beige

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s